Les touaregs face à leur survie

Publié le par Asbl temet

nomadisme, c'est l'essentiel de notre culture, si on nous oblige à nous sédentariser, on touche à notre culture, cela équivaut à nous dire de ne plus exister. »
 
Les touaregs face à leur survie
Documentaire + débat  
Lundi 15 octobre 2007, 20h
Centre culturel de Watermael-Boitsfort
Espace Delvaux
3 rue Gratès, (place Keym) à Watermael-Boitsfort
Parking de 150 places gratuit au Watermael Shopping
 
A l'invitation de
- Médecins du Monde-Belgique
- Yèlèma asbl, Agence de communication Sud-Nord
- Centre Régional du libre examen
 
avec le soutien de La Vénerie, Centre Culturel de Watermael-Boitsfort
 
Exclus de toutes les décisions relatives au découpage de leur espace à l'issue de l'époque coloniale, marginalisés ensuite au sein de chacun des Etats dans lesquels ils se sont retrouvés dispersés, les touaregs sont aujourd'hui demandeurs de pouvoir se construire un modèle de développement qui leur soit propre. Pourront-ils inventer une voie médiane entre le nomadisme ancestral qui a fondé leur identité et un développement indispensable à leur survie ?
20h : Projection du documentaire
 
Accoucheuses nomades, racines du désert
réalisé par Yèlèma asbl, 2007, 52'
 
Aux confins du Mali et de l'Algérie et aussi vaste que la moitié de la France, la région de l'Adrar des Ifoghas est un espace hostile où se mêlent dunes de sable et massifs rocailleux. Ses habitants traditionnels sont les Tamasheks, les touaregs maliens, qui vivent essentiellement du pastoralisme. En constante transhumance, ils suivent leurs troupeaux de chèvres ou de chameaux entre pâturages et points d'eau. Cette région connaît un des taux de mortalité infantile et maternelle les plus élevés du monde. Traditionnellement les femmes touaregs accouchent seules agenouillées sur le sable. Elles se font un point d'honneur à surmonter cette épreuve sans faillir car c'est un acte de bravoure valorisé socialement. Mais les conditions d'hygiène dans lesquelles elles accouchent sont souvent déplorables et un grand nombre de nouveaux-nés meurent du tétanos dans les jours qui suivent leur naissance. Le gouvernement malien s'est mobilisé avec l'aide de Médecins du Monde-Belgique pour renforcer le développement sanitaire de la région. L'ONG a identifié deux cent trente accoucheuses traditionnelles au sein des campements nomades. Ces femmes effectuent la majorité des accouchements en brousse et pourtant la plupart d'entre elles ne savent ni lire ni écrire et ne connaissent pas la médecine moderne. Elles ont été formées par médecins du monde qui leur a enseigné l'essentiel afin de leur permettre de pratiquer un accouchement propre et de détecter les signes de danger lors d'une grossesse. L'ONG veut ainsi en faire les piliers de la santé maternelle et infantile en pays touareg. Une manière de concilier nomadisme et développement dans une région où ces deux concepts sont trop souvent renvoyés dos à dos.
 
21h : Débat
Avec la participation de
- Paul LORSIGNOL, spécialiste des sociétés nomades
- Kia AMARA, présidente de l'association touareg Temet
- Marie BRUYNS,  Gynécologue-Obstétricienne, ancienne présidente de médecins du monde et initiatrice du projet de formation des accoucheuses traditionnelles dans l'Adrar des Ifoghas
 
22.30h : thé et dattes touaregs
 
Participation : 2€
Réservation souhaitée
- par courier électronique sur yelema_asbl@yahoo.fr
- par tél au 02 648 69 99
- par fax au 02 648 26 96
 
 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article